Donjons et Dragons

Donjons et DragonsL’empire d’Izmer est au bord du chaos. L’impératrice, encore jeune mais idéaliste, se voit ordonner de rendre son sceptre qui contrôle les dragons à son ennemi, Profion. Celui-ci a convaincu le conseil et se dirige vers la tyranie. Un seul espoir qui viendra de deux jeunes voleurs et d’une mage, partis trouver un autre sceptre.

En prenant pour base le célèbre jeu de rôle éponyme, les producteurs se sont engagés dans une voie difficile. Il s’agit en effet d’un monde où les créatures imaginaires sont nombreuses et où les costumes et les effets spéciaux sont de rigueur.
Mais ce qu’ont oublié les producteurs de ce film, c’est sans aucun doute un scénario convenable, base pour n’importe quel jeu de rôle. Ils ont pompé à tout va sur Star Wars et cie (Indiana Jones…), avec cette menace politique et le sauveur du monde, un pèquenot venu pour sauver sa liberté. C’est donc du vrai réchauffé, sans originalité, sans rien.

Sans même des acteurs… On craignait le pire pour les acteurs, tout en étant rassuré (à l’avance) par la performance de Jeremy Irons. C’est pourtant lui le pire de tous ; enfraint à des crises de cabotinage chroniques pendant tout le film, il est insupportable comme la plupart des autres. On essayera aussi d’oublier Damodar, personnage tout droit sorti d’un mauvais épisode d’X-Or.

Reste une part d’univers Heroic Fantasy, globalement assez satisfaisant. Evidemment, les sacrifices sont de rigueur (le nain est plus grand que l’elfe !!??!) mais les quelques effets spéciaux permettent une incursion dans ce monde.

C’est tout ce qu’il y a à retenir de cette serie b reprenant une licence célèbre. Espérons seulement que le tant attendu « Seigneur des anneaux » soit, lui, bien au rendez-vous…

Profion, mage de son état, cherche à contrôler les dragons et leur pouvoir afin de posséder le pouvoir suprême et renverser la jeune impératrice contre qui il complote. (Jusque là, tout va bien, enfin, presque, car ça ressemble à de la Fantasy) Mais la jeune impératrice et de gentils mages (et oui, il en reste !) cherchent donc à contrer le méchant Profion ! Aidés par des voleurs loufoques à souhait. (Là, tout se gâte !)

Je pense que vous l’aurez deviné, en tant que fervente admiratrice de Tolkien et autres Weis & Hickman ou Mc Caffrey, ma déception est incommensurable ! Il faut dire que j’avais beaucoup attendu le film.

Ce qui m’a le plus déçue, ce sont les acteurs. On pouvait quand même s’attendre à mieux de la part de Jeremy Irons qui joue de façon nullissime ! Je ne peux ni ne veux même pas parler des autres qui jouent comme des bouffons. Désespérant ! D’autre part, je ne savais pas que les Nains étaient aussi grands que les Efles ! Bref, je suis plus que déçue.
Quant aux dragons, qui d’ordinaire me font rêver, ils ne m’ont pas fait frissonner comme je l’espérais.

Donjons & Dragons avait le mérite de vouloir faire connaître au grand public le monde des Jeux de Rôle. Il voulait, je pense, s’adresser au plus grand nombre. Mais le problème est que ce sont les rolistes qui attendaient le plus ce film. Résultat, ils sont très déçus. Vive l’imagination !

Grosse déception donc en attendant LOTR (Lord Of The Ring / Le Seigneur des Anneaux) et en espérant qu’il ne suive pas le même chemin.

Publicités