Dodgeball ~ Même pas mal

dodgePeter a bien du mal à faire vivre son club de gym. Pas de clients, et plus d’argent pour payer les factures. Que faire quand White Goodman, responsable d’un important complexe de musculation, est prêt à tout pour s’emparer de la salle de Peter ? Un tournoi de Dodgeball pour gagner le prix et éviter le rachat !

Après quelques rôles comiques plutôt réussis (‘Zoolander’, ‘Polly et moi’…), Ben Stiller est devenu l’une des principales coqueluches d’hollywood pour incarner les personnages loufoques et décalés.
Opposé à lui, Vince Vaughn interprète un chef d’équipe manquant un peu d’âme.

Derrière un principe assez loufoque, axé sur le Dodgeball (dérivé de notre ‘Balle au prisonnier’), cette comédie, reprends le schéma classique de la rivalité pour développer quelques personnages sympathiques et arriver à quelques situations amusantes.

Acclamé par la presse (de façon d’ailleurs assez étonnantes), cette comédie sportive fait pourtant preuve de faiblesse, n’arrivant que trop rarement à tirer partie de ses personnages et de situations pourtant assez ubuesques.
Stiller en fait beaucoup, parfois même un peu trop, mais ne peut tenir à lui seul le film, ne tenant pas un rôle suffisamment profond. Vaughn quant à lui, a du mal à imprimer le moindre charisme, et rend du coup le film assez bancale, manquant de répondant. En effet, malgré quelques bonnes idées, le film est un peu mou et manque de vrais bons moments ou un tant soit peu originaux.

Au final décevant, ‘Dodgeball’ ne confirme donc pas toutes les bonnes idées (totalement stupides) que l’on aurait pu espérer, vu le thème abordé. On se contentera de cette comédie de seconde zone qui ne restera pas dans les mémoires.